AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Jeu Vidéo]Gundam G Generation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre lvl 1
avatar


C - Soldat Impérial
Potentiel Innovator

Mécanicien
Basique

Point(s) Valdam : 1
Réputation : 43

MessageSujet: [Jeu Vidéo]Gundam G Generation   29/7/2015, 09:15




Bonjour bonsoir à tous. Aujourd’hui au programme, la présentation d’un jeu sur lequel je suis en train d’engloutir une bonne partie de mon été lorsque je ne taffe pas : Gundam G Generation.
(Pardonnez mon ton parfois un peu pompeux, mais j’aime bien faire des chroniques bien détaillées quand le sujet me passionne).


Introduction

Petite présentation rapide de notre ami : Gundam G Generation (GGG) est un jeu de stratégie au tour à tour sorti sur de très nombreuses consoles, mais je n’ai eu l’occasion de ne tester que les versions PSP. Alors, certes, moi aussi ça m’a surpris. Je vais être très honnête avec vous et raconter un peu ma vie comme dans pas mal de mes chroniques (marque de fabrique, désolé), mais j’ai acquis ce jeu en même temps qu’un autre : Gundam VS Gundam Next Plus qui est, pour faire court pour ceux qui ne connaissent pas, la version portable de Gundam VS Full Boost.
Et j’avoue qu’entre un jeu de baston et un jeu de stratégie, pour Gundam, mon préféré était tout indiqué.
Je l’ai donc laissé au chaud sur une carte mémoire pendant un moment. Et puis, ayant saigné Gundam VS Gundam NP comme un porc (ami de la délicatesse bonsoir), j’ai éprouvé, plus par curiosité qu’autre chose, le besoin de me plonger un peu dans le jeu en question : GGG.

La première chose qui marque lors de ce jeu, c’est le menu principal plutôt bancal. Il s’agit d’un choix que l’on fait entre les différentes séries Gundam alors sorties à l’époque du jeu (00 et Unicorn n’y sont pas). On sélectionne celle qu’on veut, on appuie sur start comme demandé et nous voici devant un écran qui ressemble un peu plus à un menu. A remarquer aussi, important, c’est que toutes les machines que vous verrez dans ce jeu sont des SD, ce qui rend l’ensemble un tantinet moins sérieux. M’enfin…
Lors du premier allumage, c’est cet écran qui m’avait rebuté. Tout en japonais, tout semblait bien compliqué. Je l’ai donc sauté et suis rentré directement dans l’action.

Le jeu, comme dit plus haut, est un jeu de stratégie au tour à tour. Les scénarios suivent la série Gundam que vous avez sélectionnée. Par exemple, si j’ai sélectionné SEED en premier, je fais la première mission. Je gère donc le Strike avec Kira aux commandes, et l’Archangel. (Les machines sont représentées juste par leur tête sur le champ de bataille) Je dois alors me défendre d’abord face au Ginn de Miguel, puis au deuxième assaut lorsqu’il revient avec Asran, puis enfin face au quatuor Aegis-Buster-Blitz-Duel. L’ensemble de ces actions constitue la mission 1.
Alors malheureusement, dans un jeu de stratégie, la place laissée au Deus Ex Machina est pire que faible. Concrètement vous vous battez en général à 1v4 et votre machine souffre des dégâts à chaque affrontement.
Et c’est là que le menu repoussant entre en jeu.


GGG : le principe

En fait, GGG, c’est VOTRE histoire. Au début du jeu, vous vous voyez donné un vaisseau mère polyvalent avec à son bord quatre pilotes et leurs machines. Les pilotes et leurs machines sont crées exclusivement pour le jeu et ne répondent à aucune série Gundam. Cependant, rentrés dans la balance, ils vont vous permettre d’équilibrer les batailles à première vue perdues d’avances auxquelles vous êtes confrontés.
Tout le menu en japonais vous permet de voir, gérer et améliorer vos unités. Et c’est là qu’est le vrai jeu. Vos pilotes et vos machines gagnent de l’expérience et, tandis que les pilotes restent les même, voyant seulement leurs stats améliorées, vos machines peuvent se développer en machine plus puissantes.
Par exemple, vous commencez avec une Strike Dagger. Celui-ci peut alors être amélioré en Strike Gundam, en Murasame ou en Strike Rouge. Le Strike quant à lui peut choisir de redevenir un Strike Dagger, ou bien être amélioré en Duel, Blitz, Buster ou Aegis.
C’est tout un arbre de croisement et de recoupements qui régissent cette généalogie. Cependant, l’amélioration d’une machine de niveau n vous donnera une machine de niveau 1, souvent momentanément plus faible, c’est pourquoi il est parfois judicieux de rester avec une machine « plus faible » mais avec des meilleurs stats qu’une machine soi-disant plus puissante mais avec finalement des stats plus faibles.
ET C’EST PAS TOUT !
Les machines peuvent aussi être fusionnées ! En combinant certaines machines, on peut en débloquer d’autres. Le plus beau ? Aucune des deux machines sélectionnées pour la fusion n’est sacrifiée. La machine fusionnée est juste disponible au magasin pour votre plus grand plaisir.

Avec le temps, vos machines seront plus puissantes et tant mieux parce que la difficulté va croissante. Au bout d’un bon moment, vous pourrez même acheter un second vaisseau mère, vous permettant ainsi de déployer un maximum de 8 unités supplémentaires sur le terrain.
Vous pourrez aussi recruter les pilotes qui vous plaisent dans la banque de donnée proposée, vous permettant de vous constituer votre Dream Team.


Aparté GGG World et GGG Overworld

Sur les versions plus récentes que sont World et Overworld, le menu a été rendu plus fluide et les machines sont désormais présentes en entier sur le terrain (pas que la tête), ce qui rend l’ensemble tout de même plus agréable à regarder. Les séries 00 (saison 1, 2 et Awakening of the Trailblazer) et Unicorn ont été rajoutées, vous permettant de jouer les machines et les pilotes. EN comparaison à ses successeurs, GGG semble être un obscur prototype. Y retourner après être passé sur Overworld peut faire un sacré choc.

Ces deux versions postérieures ont aussi permis la mise en place de l’échange de machine. Avant, une machine ne pouvait qu’être améliorée ou détruite. Là, si aucune amélioration ne vous plait, vous pouvez choisir de l’échange contre une machine de force à peu près équivalente (moi je trouve qu’on se fait enfler, mais bon), ce qui permet d’agrandir votre collection.

Une nouvelle innovation, et pas des moindres à mon goût, a été celle des « Generation Break » et de « Over impact ». Dans chaque mission, vous aurez des objectifs primaires (tuer tous les ennemis) et des objectifs optionnels (Tuer cet ennemi en N tours). Si vous réussissez l’objectif primaire, vous gagnez la mission. Mais si vous réussissez l’objectif secondaire avant, le « Generation Break » arrive, introduisant alors une autre série Gundam dans la série dans laquelle vous étiez.
Concrètement, par exemple : la mission est la première prise en main du Gundam par Amuro. Si vous tuez votre ennemi au sabre (et pas au fusil), soudain, Patrick Corlasor débarque, puis Setsuna à bord de l’Exia à vos ordres, comme dans la scène de l’épisode 1 de 00.
Il y a un maximum de 2 Generation Break par mission. Le troisième est l’Over Impact. Lorsque vous accomplissez deux fois des objectifs secondaires à la suite (ils ne sont pas toujours aussi simples), vos alliés vont se retourner contre vous. La raison est sans doute très logique dans l’univers établi par le jeu, mais le tout étant en japonais, c’est resté très obscur pour moi. Le fait est que vous ne vous retrouvez qu’avec Votre équipe face à tous ceux que vous avez dû protéger jusqu’à présent.
Surprenant la première fois (tu m’étonnes), c’est néanmoins nécessaire pour finir le jeu à 100%, alors faut s’y mettre !


Le Gameplay

Le gameplay est donc (troisième fois) un système de tour à tour. Chaque tour, chacun déplace ses différentes machines et attaques celles qui sont à portée. La map fonctionnant avec un système de case, chaque attaque a une portée spécifique. Lorsque vous êtes attaqué, deux ou trois choix, selon la machine, s’offrent à vous. Vous pouvez soit riposter, soit esquiver, soit bloquer (pour les machines disposant de bouclier).
Pour riposter, il vous faut une attaque de la même portée que celle de votre adversaire (une machine de contact ne pourra pas riposter face à une machine à distance, c’est logique). Votre adversaire vous attaque et, si vous avec survécu, vous attaquez en retour. Simple.
Si vous choisissez d’esquiver, vous n’attaquerez pas en retour, mais vous avez moins de chances de vous faire toucher. Attention cependant, il y a toujours un pourcentage précis de chance de vous faire toucher qui dépend de beaucoup de choses : le skill de votre pilote, le niveau d’amélioration de votre machine, l’arme avec laquelle il est attaqué.
Enfin, le blocage a le même pourcentage de chance d’esquive que la riposte, seulement votre adversaire ne subira pas de dégâts. Ceux qu’ils vous feront seront cependant réduits.

Lorsqu’un engagement a lieu (attaque), vous pouvez choisir de le passer ou non, ou en gros, de voir l’animation ou non. Alors au début, oui, on les regarde parce que c’est cool quand même, surtout avec des SD. Mais avec l’habitude, on préfère gagner du temps et ne regarder que celles qui valent le coup.

Avec chaque action, votre machine gagne des points de MP : des actions positives (toucher un ennemi, tuer un ennemi, esquiver un coup) les augmentes et les actions négatives (rater un ennemi, prendre un coup) les diminue. Lorsque les MP sont assez élevés (dépend du pilote), le pilote entre alors en « Super Tension » qui est le terme utilisé pour désigner le simple super saiyan de DBZ. Il frappe alors plus fort et a plus de chance d’esquive. S’il tue un ennemi dans ce mode, il entre en « Max Tension », parce que « there is no kill like overkill ». J’ai pas fait de calcul mais je ne pense pas dire trop de bêtise en disant que les dégâts dans ce mode sont doublés.
Cependant, s’il prend un coup dans un de ces deux modes, son nombre de MP redescend à l’état initial.


Avis + Conclusion

Sincèrement, au début, j’étais plus que méfiant. Les jeux au tour à tour ne m’ont jamais vraiment attiré sauf exception. Et puis, les machines sur le terrain n’étaient à mon goût pas assez nombreuses et les terrains pas assez exploitable pour avoir vraiment affaire à de la « stratégie ». Et pourtant, j’ai fini par m’y attacher et par me passionner.
Que ce soit la volonté de voir combattre côte à côte des héros qui ne seraient jamais vu ou par simple collectionnite aigüe, y jouer est devenu un plaisir.
Certaines machines, à mon goût, sont absolument cheatés et ne laissent aucun doute quant à l’issue du combat. Je pense notamment au Turn-A en mode jesaispasquoi qui est juste OP. Dans une moindre mesure mais tout de même, le 00-Quant, le Wing Zero Custom et un peu le Strike Freedom.
Finalement, il devient assez fun de mixer ainsi les séries, de se confectionner sa propre Dream Team à a limite de l’illégalité et de la voir grandir et devenir plus puissante. Faut dire que rien que d’avoir Strike Freedom, 00-Quant, Wing Zero Custom et Unicorn dans la même équipe, ça fait plaisir.
Enfin bref, un jeu très agréable, très fluide lorsqu’on a compris le principe et qu’on a compris comment fonctionnait le menu (oui parce que c’est toujours en japonais, ça n’a pas changé).

Donc voilà, si jamais vous êtes certains sur le fofo à y avoir joué, partagez donc votre avis vous aussi ! Pour les autres, j’espère vous avoir convaincu. Very Happy
Enfin pour les plus curieux, je vous renvoie au wikia correspondant :
http://gundam.wikia.com/wiki/SD_Gundam_G_Generation

Allez, b’zou b’zou !



______________________

~You never realize all you have until you lose it.~
~ Alex et Nicol Theme~
~ Un jeune génie de la mécanique ~


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Jeu Vidéo]Gundam G Generation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le héros de gundam seed
» Gundam 00 Kyrios 1/100 [no paint]
» [Jeu Vidéo] Naruto Shippuden Ultimate Ninja Stom Generation
» [AIDE] Ma vidéo .mp4 n'apparait pas dans l'onglet photos et vidéos
» A voir à vidéopolis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Code Valdam :: Hors Jeu :: Le coin Anime, Jeux Vidéo et Manga-