AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tadjük Vizjereï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre lvl 3
avatar


C - Soldat Impérial
Code

Vide
Élevée

Réputation : 230

MessageSujet: Tadjük Vizjereï   25/2/2016, 18:16

~~ Présentation de VIZJEREÏ Tadjük ~~


Image de votre personnage
Spoiler:
 

Nom : Vizjereï
Prénom : Tadjük

Date de naissance : 31 octobre
Age au début du RP (Septembre 253) : 27 ans, apparence arrêtée pour l'éternité dans la fleur de l'âge de ma 25ème année.

Groupe sanguin : B-
Type d'Humain : Donneuse du Geass / Porteuse du Code
Lieu de naissance : Empire (anciennement la Cité)
Métier : Instructrice militaire


Lien de parenté avec d'autres personnages : Fille unique, j'avais un père et une mère. Mais ça, c'était avant...

Lien social avec d'autres personnages : J'en ai. Enfin quand ça m'intéresse, quoi. ^^

Couleur des yeux : Vif argent, c'est plus classe que gris quand même
Couleur de peau : Naturellement pâle
Couleur des cheveux : Noirs et blancs ou blancs et noirs, ca dépend des jours
Signes distinctifs : Ma marque du Geass se trouve au creux de mon coude gauche, perdu dans mon tatouage.

Histoire : Mon histoire commence comme celle de milliers de personnes et reste somme tout trè banale. Je suis née dans une famille de militaire, par une belle nuit de neige. Enfant unique, j'ai été élevée dans le respect des valeurs de l'armée et l'amour de ma famille.

Bonne élève et petite fille modèle aux yeux de ma famille, j'ai vécu une enfance sans houle, une adolescence tout ce qu'il y a de plus normal avec ses conflits, ses hauts et ses bas avant de venir embrasser la carrière militaire une fois mon diplôme en poche.

Pour fêter ce dernier ainsi que mes débuts en tant que recrue, je me suis offert ce dont j'avais toujours rêvé. Un tatouage. Mais pas n'importe lequel. Le mien orne mon bras gauche, en partant de mon poignet et en remontant jusqu'à mon épaule, entrelaçant des mots, des motifs et des symboles choisis avec soins qui ainsi mis bout à bout ne pourront jamais avoir de sens que pour moi.

Oui, aux yeux de tous, il s'agira au mieux d'un tribal étrange, au pire d'un tatouage raté. Pour moi, je sais qu'il répresente un mélange de tout ce qui m'est cher et précieux. Un brin des valeurs qui m'ont vues grandir, un peu de celles que je veux défendre mais surtout la transcription de ma liberté de pensée et de ma vision fort personnelle des choses et du monde.

J'ai suivi un entrainement conséquent, ardu mais que j'étais fière de relever. J'en faisais toujours plus, autant que je le pouvais. Je ne cherchais pas spécialement à me faire remarquer mais je n'avais pas peur de me montrer. J'ai ainsi gravi les échelons de façon logique et avec tout le mérite qu'il convient, jusqu'à être assignée à la section tir et armement.

J'ai participé à quelques missions sans grandes envergures mais m'en suis toujours sortie de façon très correcte, sans doute avais-je une bonne étoile qui veillait sur moi. Je ne croisais que rarement ma famille mais ces derniers essayaient de m'inviter régulièrement, histoire de rester en contact autrement qu'en faisant tous deux parti de mes supérieurs.

Nous avons fêté mon 25ème aniversaire la veille d'un départ en mission ou toute la famille serait présente. Ce bracelet que mes parents m'ont offert alors, je ne voulais pas le porter. Il était ravissant mais je ne voulais pas risquer de l'abimer ou de le perdre alors je l'ai simplement laissé sur ma table basse en rentrant chez moi avant de finir de préparer mes affaires pour ce qui ne devait être qu'une mission parmi d'autres.

Le guet-apens était parfait, presque trop bien tendu. Nous n'avions aucune chance de nous en sortir. Pourtant, nous avons combattu jusqu'au bout. Au final, nous n'étions que 3 rescapés de l'escouade a tenter de rentrer tant que mal vers la base. Le signal de détresse devait avoir été intercepté mais nous ne pouvions plus trainer.

Nous avons fait une pause dans une zone légèrement abritée. Je peinais à respirer, souffrant de multiples blessures relativement légères mais surtout d'une balle logée dans ma cage thoracique. Je me sentais faiblir et je me voyais mourir, pas besoin de le cacher. Pourtant, quand mon père s'est penché sur moi, ses mots m'ont fait sourire.

"Tu ne mourras pas. Tu ne mourras jamais, je te le promets." Et il avait raison. Je devais être trop faible, la fièvre m'ayant gagné m'avait emportée dans une sorte de coma semi conscient. J'ai cru entendre des pas, des mots, des coups de feu aussi. Et quand j'ai ouvert les yeux, nous n'étions plus que 2 survivants, le soldat couché au sol, un balle en pleine tête. Et mon Père se tenait devant moi.

Je l'ai vu tomber. Si lentement, tellement silencieusement que lorsqu'il a touché le sol, j'ai hurlé, avant de me jeter sur lui. Encore des coups de feu et j'aperçois le meurtrier me tenant en joue tomber à son tour sous les tirs des secours qui venaient de nous retrouver. Je l'ai regardé, il souriait toujours avant de m'assurer qu'il était fier de moi avant de fermer définitivement les yeux.

Je n'ai pas décroché un mot du retour. Ni sur le chemin, ni à mon retour à la caserne, ni devant les médecins m'ayant pris en charge. On a mis mon silence sur le compte du choc psychologique, mes deux parents venir de mourir, mon père sous mes yeux. Je suis juste rentrée chez moi pour un congé de rétablissement de 3 semaines.

3 semaines que j'ai passé emmurée dans la silence, à ne cesser de me rappeler tous ces instants qui allaient me manquer. Toutes ces disputes inttiles, toutes ses larmes partagées dans la joie comme dans la tourmente, tous ces bons moments qui n'existeront plus que dans ma mémoire.

Je suis allée jusqu'à ma blesser volontairement, espérant ainsi faire ressortir ce trop plein de douleur. Mais cela ne m'a fait que prendre conscience de la portée des derniers mots de mon géniteur. Je ne mourrais pas, jamais. Sur le coup, je l'ai haï de m'avoir fait ce cadeau empoisonné avant de finir par l'en remercier. Ainsi, ils continueront toujours à vivre au moins un peu, à travers moi.

J'ai repris mon poste dans l'armée à la fin de mon congé, encore un peu marqué par les évènements malgré tout. Mais j'ai vite retrouvée mes repères et aujourd'hui, je suis devenue instructrice militaire. Je suis redevenue celle que j'ai toujours été a une exception près. Ce bijou qu'ils m'ont offert ne me quitte jamais, même si vous ne le voyez pas.

Manga/anime/série d'origine de l'image de votre personnage: Blackbird de la visual novel Carciphona

Comment avez-vous connu le forum ? Reroll
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar


PNJ
Très élevée

Réputation : 1213

MessageSujet: Re: Tadjük Vizjereï   25/2/2016, 19:37

Aucun souci pour moi!


Présentation validée!

Pseudo changé, attention à ta prochaine connexion Wink

Tu as désormais le rang de "soldat impérial" et une compétence physique "sportif".

Je ne veux pas savoir où est caché son bracelet, et je crois que je n'arriverais jamais à prononcer le nom de ton personnage mais je te souhaite de bons rp! Smile Amuse toi bien  Very Happy

______________________
Dieu est là.

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Tadjük Vizjereï

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Code Valdam :: Le Forum :: Présentations des personnages :: Présentations Validées-