AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Niemera Noth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Membre Débutant
avatar


R - Recrue
Potentiel Newtype

5 XP
Sportif

Point(s) Valdam : 1
Réputation : 22

MessageSujet: Niemera Noth   9/1/2016, 17:11

~~ NOTH Niemera ~~


Nom : Noth [Prononcer : nɔθ]
Prénom : Niemera [Prononcer : nimɛ:ʁa]

Date de naissance : 20 Septembre 232
Age au début du RP (Juin 253) : 21 ans

Groupe sanguin : AB
Type d'Humain : NewType
Lieu de naissance : Capitale
Métier : Pilote


Lien de parenté avec d'autres personnages :
Mystère et boule de gomme

Lien social avec d'autres personnages :
Feu Capitaine Antely Noth, tutrice et marraine au sein de l'armée.

Couleur des yeux : Bleu
Couleur de peau : Blanche
Couleur des cheveux : Chatain Clair
Signes distinctif :
Deux piercing, un dans le nez, l'autre dans la lèvre inférieur
Un rouge à lèvre rose et un fard à paupière turquoise et pourpre

Histoire :

La démarche lente et distraite, la mâchoire animée d’un mouvement négligé qui massait tendrement une gomme à mâcher et le regard perdu sur l’horizon d’un soleil couchant, une jeune femme semblait se laisser porter par le vent jusqu’à l’anneau extérieur de la capitale par la porte nord du deuxième mur. L’on aurait pu croire qu’elle ne savait pas où elle allait, perdu dans un rêve rythmé par les mélodies électroniques d’un tempo long et doux qui résonnaient dans son walkman. Mais la belle avait l’habitude de roder dans le coin.
Toute petite, cette grande entrée l’impressionnait et elle restait figée aux pieds des battants démesurés. En grandissant, elle se sentit le courage d’aller voir ce qui se passait par-delà cette enceinte protectrice, découvrant une fourmilière qui prenait soin de géants d’aciers avec lesquels ils protégeaient le cœur de la ruche. Elle en avait déjà vu voler par-dessus le mur et parfois au-dessus de l’anneau intérieur où elle habitait, mais les voir ici, las et fatigué, avait fait battre son petit cœur d’une excitation qu’elle n’avait jamais connu. Un groupe de mécanicien interrompit leur travail en voyant la gamine déambuler près des entrepôts. Plutôt que de la gronder et de la renvoyer chez elle, ils s’étaient attendrit devant le regard émerveillé de l’enfant.  Depuis ce jour, elle revint tous les soirs, juste avant la tombée de la nuit. Une heure moins fréquentée dont elle goutait sans retenue le silence et l’ambiance calme.

Elle restait la plupart du temps silencieuse, à regarder les inégnieurs opérer les géants. On essaya de lui montrer la subtilité et l’étrangeté de l’anatomie de ces guerriers de fer, mais elle ne retenait pas grand-chose et n’écoutait pas vraiment de toute façon, sous ses cheveux châtain, on finissait par croire qu’elle n’enlevait jamais ses écouteurs. Surement, elle ne faisait que légèrement baisser le volume de son baladeur, histoire de savoir si elle pouvait prêter un grain  d’attention. Rien ne semblait l’intéresser jusqu’à ce qu’on lui fasse comprendre que ces géants ne s’animent pas seul, qu’un homme de chair et d’os se cachait à l’intérieur pour combattre.
Ses grands yeux bleus s’écarquillèrent d’effrois la première fois qu’on ouvrit le cockpit devant elle. Elle en perdit son chewing-gum avant de fuir, non sans trébucher une ou deux fois avant de disparaitre. La gamine ne revint que la semaine suivante avec une curiosité nouvelle qu’on ne lui avait jamais connue jusqu’alors. Est-ce que le géant souffrait lorsqu’on l’ouvrait ainsi ? Est-ce qu’il savait ce qu’on lui faisait quand il dormait ? Est-ce que l’homme qui vient se blottir en son cœur ne le maltraite pas ? Est-ce que le géant prend soin de son parasite ? Elle aurait pu s’offenser des rires qu’on lui servit en réponse, mais comme les explications finissaient par sortir avec beaucoup de douceur, elle ne comprenait pas qu’on se moquait d’elle. On devina dès lors que l’enfant n’était pas très futée et qu’elle brodait des histoires fantastiques autour de ce qu’elle ne comprenait pas. Pour elles, ces armures avaient toujours été des demi-dieux qui les protégeaient et elle s’imaginait dans un hôpital, à côtoyer des soigneurs magiciens commandés par ces êtres supérieurs. Elle ne voulut pas trop revoir son jugement, mais accepta la théorie du pilotage.

On lui fit essayer le siége du cockpit. Son regard parcourait frénétiquement les écrans, chaque voyant et chaque commande. Tremblante, elle n’osait toucher à rien. On lui apprit les rudiments en quelques mots : Les « gaz », la « gâchette », le « ciblage » ... Ces mots lui traversaient les oreilles comme une langue extraterrestre. Elle comprit tout juste où poser ses mains et s’étira autant qu’elle put pour atteindre les manettes. Ses mains ses serrèrent d’elle-même et une chaleur apaisante la parcourra soudainement. Le géant lui parlait dans sa langue de demi-dieu. Elle perdit son regard innocent et revêtit une expression sereine et assurée. [/i]

« Comment on le réveil ?! »

S’écria-elle soudainement de sa voie encore fluette mais autoritaire à cette instant. Entre stupeur et amusement, son entourage resta muet ou éclata de rire.

« Qui pose la question ? »

Répondit une voix au pied du titan. Le chahut du petit groupe avait fini par attirer un autre genre de personnage. Une femme magnifique aux formes de rêves moulées dans une combinaison semblant trop la serrait à en juger par l’ouverture provocante de sa fermeture éclair. On avait beau lui voir jusqu’au nombril, plus que du respect, c’était de la peur qu’inspirait généralement ce capitaine. On ne laissait jamais trainer son regard trop longtemps sur ses grâces lorsqu’on devinait que son uniforme dissimulait aussi une puissante musculature, on imaginait facilement la douleur des punitions qui attendait les voyeurs. Sa présence était exceptionnelle, une récente bataille avait marqué son corps récemment, elle sortait tout juste de l’hôpital. Son bras droit était emplâtré et son visage était bandé pour guérir une balafre qui avait failli avoir raison de sa vie. Elle gardera par la suite une cicatrice  indélébile sur son visage qui marquerait d’autant plus son aura lourde. Des blessures plus profondes qui n’avaient pas laissé de trace sur sa peau la handicapaient, lui promettant une retraite trop prématurée. Un sort qui l’animait de rage et de rancœur. Un avenir qu’elle s’efforcerait de retarder tant qu’elle n’aurait pas eu une vengeance total.
En arrivant à la hauteur du cockpit, la vue d’une gamine prête à décoller à la place du pilote n’eut pas raison de sa colère.


« Il faut commencer par enclencher la pédale de droite sur ce modèle … sous tes pieds ».

L’enfant eut beau tendre son membre inférieur comme si elle voulait le décrocher, tirant la langue dans une grimace ridicule, elle ne trouva que le néant au bout de ses courtes jambes de bébé. Son effort fut interrompu par une douloureuse pichenette au milieu de ses tâches de rousseurs.


« Va manger ta soupe, morveuse. Je ne veux pas te revoir trainer ici tant tu ne te seras pas débarrassé de tes couches. »

[i]La guerrière, malgré sa convalescence, n’eut aucun mal à attraper la gamine par l’arrière du col en la soulevant comme un sac à patates. L’enfant se fit ainsi raccompagner jusqu’aux portes de l’entrepôt. La scène ressemblait alors à une chatte qui traine son petit par la peau du cou hors d’un lieu trop dangereux pour ses petites pattes ambitieuses.
Cela n’empêcha pas la gamine de revenir le lendemain. Lorsqu’elle recroisa la femme de guerre, elle ne la salua que d’un regard défiant dans une moue déterminée qui voulait dire qu’elle ne bougerait pas d’un iota. Elle se fit tout de même traiter de la même manière que la veille, cependant, si la première intention de la pilote était de la fesser, l’expression inflexible de cette petite frimousse et les histoires qu’on lui avait racontées à son sujet lui donnèrent une autre idée. La destination était le cœur d’un géant. La chatte n’allait pas réprimander son petit cette fois-ci, mais l’initier à la chasse. La femme s’assit dans son cockpit et le referma pour lancer une simulation. Elle choisit un scénario de routine qu’elle se sentait capable de maitriser même sans avoir recouvré la mobilité de son bras blessé. L’enfant ne put contenir sa joie. D’abords déboussolé, sa tutrice découvrit étonné que la gamine comprit assez rapidement où il fallait poser les yeux. Ce n’était qu’une simulation de premier vol, la petite se révélait presque être un prodige. Un de ces enfants qui ont un naturel pour ce genre de choses. La femme n’en était pas une, mais elle en croisait régulièrement dans ses rangs. A la fin de ce premier tour de manège, la morveuse avait même eut le droit de toucher aux commandes de droite en réponse aux ordres inopinés et froids de la pilote. Un début de relation se noua entre les deux filles dans ce cockpit. Une enseignante et son élève, elle recevait l’enseignement d’une guerrière rustre dans un silence éthéré.
La morveuse finit par se moucher et abandonner ses couches. Alors que ses traits prenaient un charme doux, que ses courbes se dessinaient modestement et qu’un maquillage coquet apparaissait sur son visage, elle attirait le regard au milieu des soldats et des ingénieurs, d’une autre manière que l’enfant innocente qu’elle fut jadis. Elle ne ressemblait pas à son éducatrice, tout le contraire en fait. Elle avait toujours ce sourire doux et son regard charmeur, une longue chevelure de blé sombre ondulait sur ses épaules et son dos et toujours une attention ou un mot gentil qu’elle murmurait timidement lorsqu’on la sollicitait. Mais son entrainement ou son caractère derrière les commandes, cela restait un grand mystère. Lorsqu’elle affrontait sa maitresse sur le simulateur, les deux femmes en sortaient toujours en sueur. L’une avec un sourire carnassier et un regard de prédateur de retour d’une chasse fructueuse, parfois riant aux éclats ; l’autre semblait aux bords de l’évanouissement, lâchant un soupir comblé, son visage reflétant un plaisir épuisant comme après une nuit dans l’étreinte d’un amant sauvage.

Aujourd’hui, elle est une pilote accomplie, titulaire dans l’armée. Ses talents ne sont plus à démontrer, contrairement à ses facultés de réflexion et son manque de discipline qui tient plus de la rêverie que de l’insubordination. Son mentor a laissé une empreinte barbare sur l’attitude de la jeune fille au combat, mais elle ne lui a jamais appris à marcher au pas. Au fond de son cœur, elle est restée l’enfant qui marche au rythme de la musique lente et reposante de son walkman et son regard se perd souvent dans celui des géants d’acier comme si elle ne pouvait aimer qu’eux.
Il y a quelques mois à peine, sa marraine était partie en mission sans en revenir. Ni son corps ni son armure mobile ne furent retrouvés. La belle eut une période où son visage marquait à peine les traces de son deuil, preuve de sa force d’esprit, mais on racontait l’avoir vue le maquillage défait après une escapade en solitaire. Comme beaucoup de mystère qui entoure ce bout de femme, on ne sait que trop bien que ce qu’on ne sait pas d’elle, on ne le saura jamais.


Manga/anime/série d'origine de l'image de votre personnage:
Personnage original (http://neoartcore.deviantart.com/gallery/)

Comment avez-vous connu le forum ?
Par un ancien membre du staff (du nom d'Arkanine sur Never Utopie)

PS :
J'espère avoir respecter l'univers du forum, je me suis senti prendre beaucoup de liberté sur certain détail, n'hésitez pas à me corriger (en espérant que ça remette pas en cause tout mon personnage lol)


Dernière édition par Niemera Noth le 10/1/2016, 15:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Personnage décédé
avatar


Newtype Confirmé

20 XP
Basique

Point(s) Valdam : 13
Réputation : 689

MessageSujet: Re: Niemera Noth   10/1/2016, 11:26

Bonjour et bienvenue à toi !

Si ce n'est pas déjà fais, je t'invite à te rendre ici : Guide du débutant

Si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous la poser ici ou par MP à PNJ.

On reviendra vers toi prochainement Smile

______________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre Débutant
avatar


R - Recrue
Potentiel Newtype

5 XP
Sportif

Point(s) Valdam : 1
Réputation : 22

MessageSujet: Re: Niemera Noth   10/1/2016, 11:43

Bonjour et Merci =3

J'ai bien lu le Guide du débutant, et je n'ai plus de question, si ce n'est de savoir ce que vaut ma fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre lvl 3
avatar


C - Soldat Impérial
C - Citoyen
Potentiel Innovator

8 XP
Sportif

Point(s) Valdam : 7
Réputation : 146

MessageSujet: Re: Niemera Noth   10/1/2016, 13:55

Bienvenue Niemera

______________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
avatar


PNJ
Très élevée

Réputation : 1159

MessageSujet: Re: Niemera Noth   11/1/2016, 18:43

Ce sera simple : présentation Validée !

Ton personnage a 5 points d'XP et le Potentiel Newtype !

Si tu as besoin d'aide pour débuter ou d'autres questions, n'hésite pas à nous prévenir.

Bon jeu Wink

______________________
Dieu est là.

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre Débutant
avatar


R - Recrue
Potentiel Newtype

5 XP
Sportif

Point(s) Valdam : 1
Réputation : 22

MessageSujet: Re: Niemera Noth   11/1/2016, 19:53

Merci PNJ-sama !

Bah, honnêtement, je sais pas :/ Chui toujours perdu quand je commence sur un nouveau forum ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Niemera Noth   

Revenir en haut Aller en bas
 

Niemera Noth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chris(topher) Noth
» La Génothèque de Scramasaxe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Code Valdam :: Le Forum :: Présentations des personnages :: Présentations Validées-